Voyage en Terra Incognita

J'ai eu grand plaisir à lire dans le journal "Le Devoir" (www.ledevoir.com) de cet été une série spéciale nommée "Voyage en Terra Incognita" (chaque lundi en page "Idées") proposant un dialogue entre le chef des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard et la fondatrice du programme de la Wapikoni Mobile pour les jeunes autochtones, la réalisatrice Manon Barbeau.

Travaillant avec des groupes autochtones et non-autochtones à la fois, je constate que l'urgence d'engager un dialogue entre ces deux groupes, et en particulier pour la jeune génération, est bien présente. Je salue en ce sens l'initiative du Devoir. Il me semble que c'est bien en commençant par tenter de se comprendre que le premier pas est à faire vers une forme de réconciliation entre nos cultures fondatrices, de 1ere comme de 2e génération. C'est probablement dans ce premier pas aussi que nous pourrons prendre toute la mesure du talent et des compétences des jeunes - et moins jeunes - de tous les groupes d'appartenance "ethnoculturels". Nous pourrons alors nous engager pour bâtir un monde où chacun aura l'opportunité de trouver sa place et de s'exprimer de façon unique.

Ghislain Picard termine la série ainsi : " Je suis réaliste. Je demande l'impossible." Je suis avec lui.

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <img> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Mark language-dependent sections with == marker == where marker is a language code or other valid text such as Tous or other.

Plus d'informations sur les options de formatage