La révolte de la rue

Comme plusieurs d'entre vous, je suis ébahie ces dernières semaines des prises de pouvoir citoyen que les Tunisien/nes et les Egyptien/nes, notamment, ont pu effectuées. Malgré les grandes violences, je suis émue par leur courage, leur organisation, la force de leurs convictions et la façon dont ils défendent - même si enfin - leurs droits. Dans la tumulte et le désordre, ils me donnent espoir en l'avenir et une certaine fierté de partager avec eux notre planète terre.

Tout cela me rappellent mes années à l'ONU à Genève où plusieurs ressortissants des pays arabes - mais pas seulement, bien entendu ! - y criaient leur révolte et leur détresse, sans qu'il semble possible d'y répondre, de faire bouger quoi que ce soit. S'ils arrivent maintenant à faire bouger les choses pour que les droits humains et la démocratie soient respectés dans leurs pays, que de montagnes pourrions-nous encore déplacer dans nos pays "de bien nantis un peu endormis, pas trop menacés" !

Ils nous appellent tous, par leur courage, à nous approprier ici aussi nos voix, à partager et à nous transformer ensemble, pour que nos dirigeants à nous aussi nous représentent réellement et que nous puissions être fiers d'eux et de notre pays.

Je crois profondément que c'est par l'éducation, la formation et la transformation de chacun que ce travail doit commencer. Car il y a certes un temps pour la révolte, dans certaines situations, mais il y a surtout et heureusement, un temps pour la construction, la reconstruction.

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <img> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Mark language-dependent sections with == marker == where marker is a language code or other valid text such as Tous or other.

Plus d'informations sur les options de formatage